Mathilde Darel

Têtes de vedettes

                                                            Têtes de vedettes

 

 

                 Donner à voir des têtes et les déclarer «têtes de vedettes» c'est demander qu'on y regarde à deux fois. En effet que nous reste-t-il à voir de celui ou de celle qui est, par nature ou par choix, «en vue»?

         Contre toute attente les images ne renvoient à aucun double plan; elles affichent crânement ce qu'elles montrent: des personnages composites aux entités de charades, des parures ostensibles, précieuses, accessoires et déplacées, oripeaux et pacotilles; des sourires revendiqués, des regards directs ou volontairement dérobés.

          Aucun faux-fuyant; les images s'imposent; mais leurs formes qui infailliblement se déforment, leurs couleurs coulures, leurs traînées délavées incitent qui les regarde à entrer dans l'aventure de leur dissolution.

          Les photos présentées par Mathilde Darel ne s'en vont pas vers un fantastique où, somme toute, tout devient rassurant, elles glissent, dérivent, divaguent vers l'extravagance. Et nous poussent à accepter la déroute.