Our photographers

Pygmaphore online art gallery presents you all its photopgraphers

Cyprien Bichet

Photography and the mountain are  two passions for many years. Bachelor, I decided to live fully from my passions and settle in the Alps. 

It follows a period in metallurgy and work at height. Despite this, my passions remain intact, I walk the mountain in all seasons and immortalize those moments.
One day, someone encouraged him to take the plunge and get into this business.

Yann BIGANT

Several years of architecture studies in China and extensive travels over Asia have led me to photography, as a way to reflect upon the various angles places are being lived and looked at. A research memoir on the old traditional houses in Chinese cities was a mean to explore cities undergoing a transformation seemingly threatening their identity. Otherwise fascinated by more distant lands, long hikes on foot or with horses on the Tibetan plateau and in the Mongol steppe brought me closer to more remote communities.

The projects I work on span on several years, with a drive to explore places in depth, to outline essences and relationships, in order to understand the various layers of reality stacked over certain locations. For its diversity and contemporary mutations, Asia has always been the land of predilection for my projects.

www.yannbigant.fr

Christine Coblentz

Art contemporain

Hamid Debarrah

Ses images sont silencieuses. Elles n’élèvent jamais le ton, ne gesticulent pas et se refusent à racoler. Hamid Debarrah est un photographe qui se mérite. Pas de formats monumentaux, pas de couleurs claironnantes, pas de sujets sensationnels : juste une maîtrise indubitable, mise au service d’un œil qui regarde et d’un cœur qui bat. Son tempérament l’incite à se pencher sur tout ce qui est petit, véniel, apparemment insignifiant : la corolle d’une fleur ou un bout de carton ondulé, les reflets des réverbères sur les rails du tramway ou la prunelle emplie de curiosité d’un chaton pointant son museau. Dans ce motif minuscule, il débusque ce qui éveillera l’émotion : la pureté d’une ligne, la rigueur d’un contraste, un surcroît d’humanité, voire la possibilité d’un sourire sous-jacent. C’est dire qu’il ne sacrifie jamais la forme au fond, pas davantage que le fond à la forme. Si ses photographies nous touchent, c’est justement parce qu’elles dépassent ce dilemme stérile : ce qu’elles disent au fond est dans la forme ; et ce qu’elles forment fait fond.
Hamid Debarrah confère à ses prises de vue une véritable élégance – une conscience soudain bouleversante de la beauté. Chaque cliché est une épure ; il est le déclenchement des sentiments, engendrés par la seule perfection graphique ou le vertige d’une profondeur de champ.
Jean-Louis Roux

EXPOSITIONS PERSONNELLES :
2011/ Trés-Cloitres, au-delà des murs. La Plateforme. Grenoble.
2011/ Aphorismes .Galerie Ex-Nihilo. Grenoble.
2011/ Archives dérisoires. Galerie Alter-Art . Grenoble.
2009 / Désenchantées. Artothèque Kateb Yacine. Grenoble.
2008 / VO/VM : Fragments improbables. Ancien musée de Grenoble.
2007 / Faciès/Inventaire. Cité nationale de l’histoire l’immigration. Paris.
2004 / Lignes de vie. La Metro. Grenoble.
2003 / Faciès/Inventaire. La Galerie. Paris.
2002 / Faciès/Inventaire. Musée de l’évêché. Grenoble.
2002 / Réflexions. Galerie La resserre. Grenoble.
2007 / N/B. Galerie l’Araminte. Grenoble.
2001 / En quête d’identité. Festival « Mémoires croisées ». Grenoble.
1999 / Carnets du jardin de Madeleine. L’Orangerie. Grenoble.
1999 / Dérive rétinienne. Bib. Gabriel Péri. Grenoble.
1997 / Chroniques de la déshérence. DRAC Rhones/Alpes. Lyon.
1999 / Mémoire en friches. Musée de Grenoble.
1994 / Arrière saison. Musée Faure. Aix les bains.
1990 / Photos alimentaires. Centre audiovisuel. Grenoble.
1989 / Regard bovin. Galerie David. Grenoble.
1989 / Faux témoignage. Artothèque. Grenoble.

EXPOSITIONS COLLECTIVES :
2006 / Libres ! Libres ? Ancien musée de Grenoble.
2005 / Ici. Ancien musée de Grenoble.
1998 / Célébration. Muséum d’histoire naturelle. Fribourg.
1998 / Célébration. Voies off. Arles.
1994 / Limites extrêmes. Maison des arts du Grütli. Genève.
1993 / Métissage et modernité. La Rampe. Echirolles.
1989 / Couleurs. Journées photographiques. Voiron.
1987 / Collages. Galerie Frogier. Uriage.

ACQUISITIONS :
2009 / Artothèque . Grenoble.
2006 / Cité nationale de l’histoire de l’immigration .
1993 / Centre de la photographie. Genève.
1993 / Artothèque. Grenoble.
1993 à 2009 / Collections particulières.Paris.Genève.Lyon.Grenoble.

PRIX :
Lauréat du Prix du musée d’histoires naturelles de Fribourg.
Prix de la ville d’Aix les Bains.
1er Prix Agfa award du portrait noir/blanc.
1er Lauréat du Prix Ilford.

ILLUSTRATIONS ET BIBLIOGRAPHIE :
Illustration de la revue Rencontres- i .
Ecrire et peindre au dessus de la nuit des mots. Edition Voix d’encre
Couverture et illustration de « l’anthologie des poètes d’aujourd’hui » par J.Louis Roux.
Les carnets du jardin de Madeleine avec J. Pierre Chambon. Cadex ed.
Voyages culinaires.
Illustration du catalogue « Une journée très livre ».
Portfolio dans la revue Passerelles n° 12 .
Portfolio dans la revue « Réponses photo ».
Illustration de la revue « Les cahiers du CR-DSU Lyon » n° 14 .
Illustration de la revue « Aube magazine » n° 46 ;
Collaboration régulière aux revues « Périphériques » et « Ecarts d’identité ».
Collaboration régulière avec les journaux « Libération », « La Croix », « A nous Paris », « Cote magazine », « L’autre journal », « Capital ».
Parutions dans les revues « Le photographe », « Chasseur d’images », Aréarevue » ,« Réponses-photo », « Terraeco » .

Aurore De Sousa

site web : www.auroredesousa.com

Marc Dozier

Photoreporter pour Grand Reportages, spécialiste de la Papouasie-Nouvelle-Guinée et de la région Pacifique. Toutes les personnes sensibles à la Papouasie Nouvelle-Guinée auront comme image dans la tête la visite de Papous en Europe. C'est une initiative de Marc Dozier qui les a invité à une exploration inversée de notre monde moderne. Marc nous fait partager ses moments à travers ses photographies.

Site Web : http://www.marcdozier.com/

Dalia Ferreira

Dalia Ferreira is a venezuelan artist and journalist. Her artistic work starts from documentary photography: cities, identities, solitudes and urban landscapes. Ferreira alterates this raw material in her mix media studio. She has participate in more than 30 art exhibits and 13 solo shows. In 2014 Ferreira was selected by Google Cultural Institut as a Google Open Gallery Artist.

Cendrine Genin

Cendrine Genin est à l’initiative d’une association née en 2006 et de ce très beau projet appelé « Envols d’enfance », qui entend faire rencontrer des artistes (photographes, illustrateurs, écrivains) et des enfants malades. Ce projet est soutenu par de nombreux créateurs, les éditions Gallimard jeunesse, l’Association des Librairies Spécialisées Jeunesse, la Charte des auteurs et des illustrateurs pour la jeunesse, La DRAC Rhône-Alpes, et surtout chaque lieu d’accueil du projet.

Patrick Leclerc

Specialized in making advertising pictures; children's fashion, men and women. Shots in studio and outside.

Based in Grenoble, Isère (38) - France.

Website : http://www.patrick-leclerc.com/

Didier Locatelli

Didier Locatelli fait de la photographie de rue. Il photographie des personnes ordinaires dans leur environnement quotidien afin de saisir des ambiances urbaines. New York est un de ses lieux préféré

Pierre-Larry Petrone

Pierre-Larry est un poète vagabond. Son journal de voyages est un journal intime qui parle avec tendresse de tout ce qu’il voit et de ceux qu’il rencontre. Par dessus tout, il aime la montagne et il aime les gens.

Son parcours, très riche, suit deux trajectoires qui alternent sans cesse les périodes de formation et les temps d’application sur le terrain. L’un de ces itinéraires est sportif et le conduira probablement à devenir guide de haute montagne ; l’autre est humanitaire et l’a déjà amené au Kosovo, en Afghanistan ou en Palestine avec différentes ONG dont « Médecins du monde », l’une des plus connues. Une vie très pleine et un peu nomade ! Mais entre ces deux activités peu rémunératrices, il exerce comme pisteur secouriste et entraîneur physique dans la région de Grenoble où je l’ai rencontré.

Nous avons très vite sympathisé, l’ancien et le plus jeune partageant souvenirs de voyages, expériences vécues et lectures variées. L’homme est d’une curiosité toujours en éveil, d’une sensibilité extrême, toujours désireux d’apprendre. Il est un peu hésitant, attentif et fraternel, fragile et solide à la fois.

Son journal est sans prétention. Il dit, avec spontanéité et souvent naïveté, ce qu’il voit, ce qu’il ressent, ce qu’il veut faire découvrir. Il faut le lire comme on écoute un ami décrire les paysages, s’en émerveiller et s’en émouvoir, se raconter lui-même et vous prendre à partie, comme un interlocuteur silencieux. C’est une lecture en zig-zag, avec des mots évocateurs qui étonnent parfois. C’est un langage parlé qui invite au dialogue.

PRÉFACE de Paul Keller pour le livre "Journal d'un jeune alpiniste"

Site web : http://www.petrone.fr

Olivier Tomasini

Né en 1962, Olivier Tomasini étudie l'architecture et la philosophie pour finalement se dédier à l'image photographique. Commissaire de nombreuses expositions photo, il compte parmi les membres fondateurs de la maison de la Photographie et de l'Image de Grenoble et est aujourd'hui responsable du projet de musée Stendhal. Voilà pour la casquette institutionnelle.

Car, par ailleurs, Olivier Tomasini est lui-même photographe. Ses tirages au format intimiste (20 x 30cm) nous plonge dans un univers sensible et délicat. Une femme au chignon dévoile une nuque parfaite ou brandit un tournesol, une fenêtre se détache à contrejour comme un autre cadre dans l'image. S'il fallait évoquer un peintre, on penserait à Bonnard et, parmi les photographes à Bernard Plossu pour la maîtrise du flou, du grain, du noir et blanc et pour la qualité de l'écriture, à la fois pudique et authentique.